Caractères chinois
Introduction, page 2

Identifiant:
Mot de passe:

J'ai oublié mon mot de passe
Pas encore inscrit?
 Cliquez ici.


  Caractères chinois : les différents styles de calligraphie

 

Après notre introduction sur les caractères chinois, où nous avons brièvement abordé leur histoire, nous allons approfondir leur aspect esthétique avec les différents styles de calligraphie.

Ces différents styles sont le résultat d'une évolution esthétique à travers les âges, les styles modernes ont émergé entre la dynastie Han (qui a débuté au IIIè siècle avant J.-C.) pour se fixer définitivement sous la dynastie Tang (qui dura jusqu'au Xè siècle avant J.-C.).

1 - l'écriture ossécaille

Comme nous l'avons vu, le système d'écriture qui allait devenir les caractères chinois est d'abord apparu sous forme d'inscriptions divinatoires gravées sur des écailles de tortue (, jiǎ) et sur des os d'animaux (, gǔ), ce qui a donné leur nom chinois, jiaguwen (甲骨文, jiǎgǔwén).

Exemples :

2 - le style sigillaire

A proprement parler deux styles au lieu d'un seul, les styles sigillaires sont antérieurs à la dynastie des Qin (-211 à -206). Comme l'indique leur nom, ils ont été conçus spécifiquement pour graver des caractères sur les sceaux, où leur utilisation à des fins artistiques persiste de nos jours. Des deux styles, le grand sceau (大篆 dàzhuàn), plus irrégulier, est le plus ancien. Le petit sceau (小篆 xiǎozhuàn) est plus abouti.

Exemples (grand sceau) :

Exemples (petit sceau) :

3 - le style des clercs

Toujours aisément lisible de nos jours par l'essentiel de la population chinoise, le style des clercs (隶书 lìshū) était une évolution des styles sigillaires créée par les fonctionnaires pour l'utiliser dans les documents administratifs.

Exemples :

4 - le style régulier

Prédominant à partir de l'époque des Trois Royaumes (222-265), où il devient le style officiel, le style régulier (楷书 kǎishū) est le premier style normalisé. Par normalisé, il faut comprendre qu'il n'y a que huit types de traits et un certain nombre de composés à partir de ces traits, mais aussi que chaque caractère doit pouvoir s'écrire dans un carré parfait. Il est primordial pour notre apprentissage, car c'est encore aujourd'hui le style enseigné à l'école et utilisé dans les documents officiels et l'imprimerie.

Exemples :

5 - le style courant

Sans être à proprement parler un style d'imprimerie, semi-cursif bien qu'encore assez facile à lire, ce style (行书 xíngshū) qui consiste à supprimer certains traits et en lier d'autres pour lever le moins possible le pinceau, est utilisé fréquemment dans la correspondance et l'usage quotidien.

Exemples :

6 - le style cursif

Utilisé exclusivement pour des correspondances, ce style aussi appelé "écriture de premier jet", traduction correcte du nom chinois (草书 cǎoshū) est plutôt difficile à décrypter pour les débutants. C'est la forme de calligraphie la plus artistique graphiquement, elle est donc surtout utilisé par les lettrés pour des raisons esthétiques.

Exemples :